Quantcast

Rentrée 2020 dans l’académie : moyens insuffisants, conditions de travail dégradées !

mardi 21 janvier 2020
par  Snes S3 MC

La répartition des moyens alloués à l’académie pour la rentrée 2020 sera examinée à l’occasion du CTA qui se tiendra le 22 janvier 2020. Une nouvelle dégradation des conditions de travail et d’apprentissage s’annonce dans l’académie de Versailles.

 Un contexte de fortes mobilisations

Le CTA préparation de rentrée 2020 va se dérouler mardi 22 janvier. Il se tient dans un contexte social de mobilisations d’une ampleur et d’une durée inédites, face auxquelles le gouvernement s’obstine pourtant à maintenir son projet de casse du système social français.
Dans les lycées, le SNES-FSU lutte aussi contre le nouveau bac Blanquer aux côtés des personnels. Il appelle à empêcher la mise en œuvre des E3C. La démonstration d’impréparation de ces dernières n’est plus à faire. Le Ministre persiste pourtant dans sa volonté d’aller jusqu’au bout, quitte à aller droit dans le mur.
La mobilisation forte des personnels de l’Education Nationale a permis de mettre en lumière la faiblesse de nos rémunérations et de faire entendre nos revendications. Mais la réponse que tente d’y apporter le gouvernement est largement insuffisante, et même inacceptable, dans la mesure où notre revalorisation serait conditionnée à un alourdissement de notre charge de travail, qui dégraderait encore nos conditions de travail.
Dans ce contexte, la FSU avec la CGT et FO ont refusé de siéger au CTA du mardi 14 janvier, le rectorat ayant refusé de le reporter malgré le mouvement social, et la demande des organisations syndicales, . En l’absence de quorum, il n’a pas pu se tenir. Il est donc été reconvoqué le mercredi 22 janvier.

 Nouvelle dégradation des conditions d’enseignement pour la rentrée

Lors de ce CTA seront examinés les moyens pour la rentrée 2020. Une nouvelle dégradation des conditions de travail et d’apprentissage s’annonce dans l’académie de Versailles. L’affichage, par le Ministère, de la création de 108 emplois dans l’académie, dans un contexte national de suppression de postes, pourrait faire penser que l’académie est préservée. Il n’en est rien cependant. En effet, la réalité est toute autre : en réalité, seuls 82 emplois, et non 108, sont créés, soit une hausse de 0,23 %. Les 26 autres créations d’emplois correspondent en réalité à des heures supplémentaires !
Cette hausse de 0,23 % est à mettre en regard de l’augmentation du nombres d’élèves dans l’académie : 5 670 élèves de plus qu’à la rentrée 2019, soit une hausse de 1,27 %. Cette augmentation est plus marquée en collège (+ 3 735) et dans la voie générale et technologique (+ 1 401).
Cette baisse de moyens accentue les effets des années précédentes et continue de dégrader nos conditions de travail en baissant le taux d’encadrement et en faisant exploser les heures supplémentaires.
La casse du Service Public d’Education est particulièrement visible dans l’académie de Versailles, où la pression démographique reste importante, sur des territoires traversés par d’importantes inégalités économiques, sociales et scolaires.
Le SNES-FSU Versailles condamne cette nouvelle attaque portée au Service public d’Education, qu’il combattra avec les personnels.

 S’informer et agir avec la section départementale SNES-FSU

Les informations sur la situation de vos départements seront mises à jour au fur et à mesure que se tiennent les instances :

La vigilance est de mise, dans chaque établissement, sur les points suivants : effectif, nombre de classes prévues, groupes de spécialités en lycée, part des HSA, suppressions de postes.

N’hésitez pas à contacter votre section départementale pour les informer à propos de votre établissement : snes78@versailles.snes.edu, snes91@versailles.snes.edu, snes92@versailles.snes.edu, snes95@versailles.snes.edu.