Quantcast

[78] Créations et Suppressions de Postes : les élus de la FSU votent contre le projet de la Direction Académique

dimanche 24 mars 2019
par  Snes S2 Yvelines

Grâce aux informations remontées par les sections d’établissement et aux interventions de vos élus, dix-huit postes de plus que dans le projet initialement présenté lors du Groupe de Travail ont été maintenus en CTSD ce mercredi 20 mars. Vos élus FSU ont cependant voté contre la suppression de 47 postes dans le département, conséquence directe du projet gouvernemental de supprimer 120 000 postes dans la Fonction Publique au cours de son quinquennat.

Lors du Comité Technique du mercredi 20 mars décidant des créations et suppressions de postes dans les Yvelines, vos élus de la FSU ont une fois de plus fait la preuve de leur capacité à défendre efficacement la profession. Grâce à l’important travail d’échange d’informations avec les responsables des sections locales d’établissements : 18 postes de plus que dans le projet initialement présenté en Groupe de Travail par la Direction Académique ont pu être maintenus.

Néanmoins, ce projet, conséquence directe des 120 000 suppressions de postes de fonctionnaire prévues par le gouvernement Macron durant son quinquennat, et de la baisse des DGH, entraîne la suppression de 47 postes. Alors que l’Administration prétend que la réforme du lycée n’a pas d’impact sur les postes, 39 postes disparaissent en lycée pour une baisse d’effectifs de 111 élèves. En collège, 8 postes sont supprimés, alors que la hausse d’effectif à la rentrée 2019 sera de 763 élèves.

 Maths, Eco-gestion, Lettres Classique, Langues rares : disciplines sacrifiées !

Les disciplines les plus touchées sont les Mathématiques (11 suppressions de postes), les Lettres Classiques (moins 7 postes), l’Economie-Gestion avec 14 postes de moins toutes options confondues.
Conséquences des incertitudes liées au choix des enseignements de spécialités dans le cadre de la réforme du lycée, les chefs d’établissements de lycée en particulier ont fait preuve de frilosité à créer des postes, ce qui entraîne une augmentation importante des BMP, à la fois en volume d’heures et en nombre de supports. Ainsi en Anglais, le nombre d’heures consacrées à des BMP augmente de près de 100 heures et représente 21 supports de plus qu’en 2018. En Mathématiques, le nombre de supports augmente alors que le besoin diminue : concrètement, cela signifie qu’un plus grand nombre de collègues ira exercer sur des supports non pérennes, pour de plus petites quotités. L’accroissement du nombre de services partagés entre plusieurs établissement est une nouvelle dégradation des conditions d’exercices des enseignants TZR.
Outre la disparition de l’offre de Lettres Classiques dans plusieurs établissements, c’est aussi la diversité de l’offre de langues à faible diffusion qui est menacée, causant une dégradation des conditions d’exercice des collègues les enseignant : fermeture du poste de Portugais au lycée Poquelin, nécessité pour la professeure de Chinois du lycée Hoche et l’enseignante d’Italien du Lycée Ferry de Conflans-Sainte-Honorine d’aller compléter leur service dans un autre établissement.

 Postes de CPE : toujours rien à l’horizon ?

Alors que le climat scolaire ne cesse de se dégrader dans les établissements, et que de nombreux CPE ont des effectifs d’élèves à suivre incompatibles avec un exercice serein de leurs missions, aucune création de poste de CPE n’est prévue dans le département des Yvelines. Pire, un poste est supprimé au lycée Marie Curie de Versailles pour aller couvrir un besoin dans un autre département. La création d’un poste de Proviseur Adjoint réclamée par les équipes depuis plusieurs années a été présentée comme une juste compensation au retrait de ce poste, pourtant indispensable au bon fonctionnement de l’établissement !
Les élus de la FSU ont réclamé la tenue d’un Groupe de Travail au mois de juin afin que les moyens attribués aux Vies Scolaires ainsi que les critères de leur attribution puissent être examinés en toute transparence.

 Education Prioritaire : une reprise de moyens inacceptables !

Dans un contexte où les inégalités sociales et scolaires s’accroissent, et rendent plus que jamais nécessaire de renforcer les moyens accordés aux établissements accueillant les plus fragiles, la Direction Académique a confirmé son choix de retirer les moyens supplémentaires alloués sous formes de postes d’appui ou de moyens RAR dans les collèges Gagarine de Trappes, Gassicourt, Clémenceau et Chénier de Mantes-la-Jolie et Cassin de Chanteloup-les-Vignes. Les élus de la FSU ont demandé le maintien de ces moyens permettant la mise en place de dispositifs d’aide indispensables au bon fonctionnement des établissements concernés.

 Un vote contre quasi-unanime

Pour toutes ces raisons, les élus de la FSU ont proposé aux autres organisations syndicales un vote contre le projet de l’Administration adopté à la quasi unanimité, avec 9 voix CONTRE et une absentation du SNALC.
Nous avons proposé un vœu exprimant notre opposition aux suppressions de postes et demandant le retrait des projets de réformes du lycée, de la voie professionnelle, de la Fonction Publique, et dénonçant le recours accru aux heures supplémentaires HSA qui aggraveraient les conditions d’exercice des collègues a été présenté. Il a été adopté avec 9 voix POUR, le représentant de l’UNSA s’étant abstenu.

Vous trouverez en pied d’article la déclaration préalable des élus de la FSU ainsi que le vœu intersyndical.

 Conseils : que faire si vous êtres concernés par une suppression de poste ?

En plus du blocage du mouvement intra-académique en raison de la diminution du nombre de supports disponibles, qui affectera tous les personnels qui souhaitent demander une mutation, de nombreux collègues feront cette année l’objet d’une mesure de carte scolaire.

Si vous êtes victime d’une mesure de carte, il faut respecter un certain nombre de règles pour bénéficier de la bonification de 1500 points. Elles sont rappelées sur notre site et dans la brochure Mouvement Intra 2019 (Publication Spéciale Mouvement Intra). N’hésitez pas à contacter le SNES si vous avez besoin d’aide pour formuler vos vœux. Vous avez jusqu’au jeudi 28 mars à 14 heures pour les saisir sur SIAM.

Vos élus SNES-FSU au CTSD des Yvelines,
Laure Geneste, François Hébert, Delphine Romagny pour le SNES-FSU,
Benjamin Fabas pour le SNEP-FSU

Déclaration préalable FSU CTSD postes mars 2019
Voeu intersyndical