Quantcast

Lycée Blanquer : compte-rendu du groupe de travail « carte des spécialités en 1re »

jeudi 29 novembre 2018
par  Snes S3 SV

Un groupe de travail sur la carte des formations (spécialités en 1re générale) a eu lieu mardi 27 novembre. Ce groupe de travail n’était pas prévu au calendrier initial du Rectorat, c’est suite aux interventions de la FSU en Comité Technique Académique (CTA) en début d’année que le principe de ce groupe de travail a été accepté. Cela a permis de porter la parole des personnels face aux projets du Rectorat. Le SNES-FSU se mobilise avec une grande constance depuis plusieurs mois pour dénoncer le lycée Blanquer. Au cours de ce GT, les représentants de la FSU ont de nouveau pointé les problèmes posés par cette réforme notamment en s’appuyant sur des exemples concrets d’établissements, transmis par les responsables de sections SNES-FSU de lycées de l’académie.

La spécialité arts
La FSU a dénoncé le sort réservé aux arts. Tous les lycées ayant demandé cette spécialité se sont vus notifier un avis « réservé ». Le Rectorat a expliqué vouloir traiter ces demandes en janvier. Mais ce traitement particulier pose de nombreux problèmes : en étant étudiées en janvier, après toutes les autres, après avoir eu connaissance de la dotation académique, le risque est grand qu’elles servent de variables d’ajustement. Dans les lycées où ces options et/ou spécialités lourdes de la filière L existent, elles jouent un rôle incontestable d’ouverture culturelle, mais aussi d’émancipation et de réussite scolaire. Les fragiliser c’est remettre en cause tout le travail fait par les équipes depuis plusieurs années.
Suite aux interventions de la FSU, le Rectorat accepte de tenir un nouveau groupe de travail avant les vacances de Noël pour ré-examiner ces situations
— > votre établissement est concerné ? Agissez dans votre établissement (voir notre page action) qui sera enrichie dans les prochains jours et transmettez-nous toutes les informations de votre lycée
Les lycées concernés :
78  : lycée les sept Mares (Maurepas), lycée Jean Vilar (Plaisir), lycée la Plaine de Neauphle (Trappes), Lycée Jean Monnet (La Queue Les Yvelines), lycée Van Gogh (Aubergenville), lycée Les Pierres Vives (Carrière sur Seine), lycée Louis de Broglie (Marly le Roi), lycée Dumont d’Urville (Maurepas), lycée Condorcet (Limay), lycée Louise Weiss (Achères), lycée Sonia Delaunay (Villepreux), lycée Saint Exupéry (Mantes la Jolie), lycée le Corbusier (Poissy), lycée Louis Bascan (Rambouillet), lycée la Bruyère (Versailles), lycée Marie Curie (Versailles), lycée Viollet le Duc (Villiers Saint Frédéric), lycée Evariste Galois (Satrouville)
91  : lycée Doisneau (Corbeil-Essonnes), lycée Geoffroy St Hilaire (Etampes), lycée Rosa Parks (Montgeron), lycée Blaise Pascal (Orsay), lycée Corot (Savigny sur Orge), lycée Fustel de Coulanges (Massy), lycée Einstein (Ste Geneviève des Bois), lycée l’Essouriau (les Ulis), lycée Prévert (Longjumeau), lycée René Cassin (Arpajon), lycée Brassens (Courcouronnes), lycée la Vallée de Chevreuse (Gif sur Yvette), lycée Maurice Eliot (Epinay sous Sénart), lycée Truffaut (Bondoufle), lycée Michelet (Arpajon), lycée Jules Verne (Limours), lycée Monge (Savigny), lycée Tesla (Dourdan),
92 : lycée Descartes (Antony), lycée Renoir (Asnières), lycée Camus (Bois Colombes), lycée Prévert (Boulogne), lycée Mounier (Chatenay Malabry), lycée Maupassant (Colombes), lycée Paul Lapie (Courbevoie), lycée Joliot Curie (Nanterre), lycée Lakanal (Sceaux), lycée Marie Curie (Sceaux), lycée Langevin (Suresnes), lycée Michelet (Vanves), lycée Richelieu (Rueil Malmaison), lycée JP Vernant (Sèvres), lycée Genevoix (Montrouge), lycée Michel Ange (Villeneuve la Garenne), lycée clinique Dupré (Sceaux),
95 lycée Julie Victoire Daubié (Argenteuil), lycée Van Gogh (Ermont), lycée Cassin (Gonesse), lycée de Nerval (Luzarches), lycée Rousseau (Montmorency), lycée Prévert (Taverny), lycée Fragonard (L’Isle Adam), lycée Camille Claudel (Vauréal), lycée J.Monnet (Franconville), lycée Montesquieu (Herblay), lycée Rostand (St Ouen l’Aumône), lycée Evariste Galois (Beaumont), lycée Simone de Beauvoir (Garges les Gonesse), lycée Georges Sand (Domont), lycée Camille St Saëns (Deuil la Barre), lycée Ronceray (Bezons), lycée Monod (Enghein les Bains)

Les « petits » lycées
Plusieurs lycées se sont vus attribués un avis réservés pour toutes leurs spécialités. La FSU a demandé des explications. Il s’agit de « petits » lycées, qui comptent moins de 4 premières générales. Le Rectorat a pointé les demandes qu’il juge parfois démesurées de ces lycées : 8 à 9 spécialités pour un petit nombre de classes. La FSU y a opposé la nécessaire offre de formation la plus large possible. Le Rectorat a également fini par reconnaître travailler à la mise en réseaux de certains établissements, afin de mieux répartir les spécialités, tout en ne diminuant pas l’offre de formation. La FSU a dénoncé ces propositions : elles permettent de faire des économies non négligeables en proposant certaines spécialités dans un établissement sur trois d’un réseau par exemple, elles sont en réalité inopérantes (les élèves vont se déplacer ? quelles conséquences sur les emplois du temps ?). Pour certains lycées, la FSU a pointé les possibles conséquences de cette mise en réseau : perte d’attractivité pour des lycées déjà fragiles, relégation etc.
— > suite aux interventions de la FSU, le Rectorat a accepté de ré-étudier ces situations lors du prochain groupe de travail avant les vacances de Noël.
— > votre lycée est concerné ? Agissez dans votre établissement (voir notre page action) qui sera enrichie dans les prochains jours et transmettez-nous toutes les informations de votre lycée
Les lycées concernés : lycée la Plaine de Neauphle (Trappes), lycée Louise Weiss (Achères), lycée Jean Rostand (Mantes la Jolie), Lycée Saint Exupéry (Mantes la Jolie), lycée Pocquelin (St Germain en Laye), lycée Alexandre Denis (Cerny), lycée Clément Ader (Athis-Mons), lycée Maurice Eliot (Epinay sous Sénart), lycée Marguerite Yourcenar (Morangis), lycée Léonard de Vinci (St Michel sur Orge), lycée Monge (Savigny), lycée Poincaré (Palaiseau), lycée Michel Ange (Villeneuve la Garenne), lycée Auffray (Clichy), lycée Eiffel (Rueil Malmaison), lycée de Boulogne Billancourt, lycée Jean Jaurès (Argenteuil), lycée Jean Perrin (St Ouen l’Aumône), lycée F. et N. Léger (Argenteuil), lycée l’Hautil (Jouy le Moutier)

Quel avenir pour la spécialité LCA ? (littérature et lettres classiques)
28 lycées ont demandé la spécialité LCA, 15 ont un avis défavorable et 6 avis réservé, 75% des lycées qui l’ont demandée n’ont donc pas reçu un avis favorable ! Il s’agit donc bien d’une forme d’extinction programmée et accélérée des lettres classiques. Loin de l’image élitiste que ses détracteurs veulent bien lui donner, cette spécialité a pourtant été demandée par des lycées au profils très variés, y compris dans des établissements accueillant des publics défavorisés, car l’expérience le montre, les lettres classiques peuvent être un facteur de réussite scolaire, mais aussi de démocratisation incontestable.
La FSU a dénoncé ces avis, le Rectorat a mis en avant la possibilité de proposer les LCA en option. La FSU a montré que le mode de financement des options (renvoi vers la marge) fragilise encore davantage l’existence de cette option : par le jeu de la concurrence et de l’insuffisance des DGH, au mois de mars, des lycées pourraient avoir perdu la spécialité et l’option  ! La FSU a rappelé son exigence de construction d’une carte académique des options pour éviter les effets délétères du renvoi au local. Le Rectorat a convenu qu’un problème de calendrier se posait et qu’il était nécessaire d’avoir regard simultané sur les options et les spécialités.
— >votre lycée est concerné ? Agissez dans votre établissement (voir notre page action) qui sera enrichie dans les prochains jours et transmettez-nous toutes les informations.

Spécialité NSI
Les avis réservé ou défavorable s’expliquent par le manque d’installation et de « ressources humaines » (professeurs ayant la certification ISN). La FSU a pointé les pratiques en cours dans d’autres académies (formation pendant les vacances), le Rectorat a précisé que les professeurs concernés étaient déjà formés, mais que se poserait, pour le programme de terminale, la question d’une formation diplômante.

Mode de dotation des établissements
Le Rectorat a précisé qu’une classe de 1re se verrait doté sur la base du tronc commun + une triplette (3 spécialités). La création d’un nouveau groupe de spécialité devra se faire sur la marge. Les spécialités sont financées sur la base de groupe de 35 élèves. Encore une fois, l’Administration montre bien peu d’intérêt à la question des effectifs dans les classes !

Les autres organisations syndicales
Plusieurs organisations syndicales étaient présentes à ce groupe de travail : FSU (SNES-FSU et SNEP-FSU), CGT, UNSA, FO et SGEN-CFDT.
L’UNSA était représenté par un chef d’établissement qui a tenu à rappeler que les professeurs étaient « contents de cette réforme » ! Il a pointé les difficultés d’organisation à venir, en matière d’emplois du temps ou de mise en réseau des lycées. Le SGEN-CFDT était également présent, avec 2 représentants, dont un chef d’établissement, qui a jugé la réforme « intéressante ». Un représentant de la CGT et un de FO étaient également présents, ce dernier s’en tenant à des considérations générales.
Seule la FSU, par le SNES-FSU et le SNEP-FSU a pris le temps d’articuler analyse générale et étude au cas par cas afin de défendre au mieux les personnels et les établissements.

La mobilisation contre le lycée Blanquer continue ! Alors que les initiatives locales se multiplient (heures d’information syndicale, distribution de tracts, réunions avec les parents d’élèves), amplifions la mobilisation ! Voir notre page action qui sera enrichie dans les prochains jours

Les projets de Jean-Michel Blanquer pour l’Ecole et du gouvernement pour la Fonction Publique sont dangereux pour nos métiers. Le SNES-FSU et la FSU organisent la mobilisation depuis plusieurs mois et préparent les suites après la grève du 12/11. Aux élections professionnelles, envoyez un message clair au gouvernement : non à ces réformes, soyons mobilisés pour le service public d’Éducation ! Chaque voix va compter. Votre voix va compter. Du 29 novembre au 6 décembre, votez pour le SNES en CAP et la FSU en CT. Ouvrez votre espace électeur et votez en 5 mn : http://versailles.snes.edu/spip.php...