VAL d’OISE : Les établissements disent non au collège 2016

Mise à jour le 17 décembre 2015
mardi 12 janvier 2016
par Snes S2 Val d’Oise

Après le passage en force avec la publication du décret sur la réforme du collège le 20 mai, lendemain d’une grève majoritaire dans les collèges, le plan de formation-formatage se met en place. Les chefs d’établissement qui ont eu deux mois de septembre et d’octobre bien remplis en séminaires, réflexions communes par bassin, convoquent les professeurs pour partager leur profonde conviction du bienfait de cette réforme. Ils utilisent la circulaire du calendrier scolaire. Cela ne se passe pas toujours comme prévu. Voici un petit florilège de ce qui se produit.

Les militants du SNES-FSU95 ont animé, et continuent de le faire, de nombreuses heures d’information syndicale pour préparer ces réunions. N’hésitez pas à nous contacter dans cette perspective ou pour nous envoyer vos comptes-rendus de réunions, d’action, les motions présentées en CA ou les lettres adressées aux parents : snes95@versailles.snes.edu Nous mettrons régulièrement à jour cette page. Un outil pour préparer ces réunions de « formation » : la publication de la section académique du SNES : http://www.versailles.snes.edu/spip...

  Mobilisation à Argenteuil

A chaque formation, le mouvement de contestation à la réforme du collège s’amplifie sur Argenteuil. Les personnels ont adressé symboliquement un carton rouge à la Ministre de l’éducation nationale. Mobilisation devant le collège Aubrac
 - JPEG - 93 ko 3e mercredi de formation…et 3e rassemblement. Cette fois, le nombre de personnes ayant rejoint le mouvement a quasiment doublé ! Plus de 40 personnels d’éducation et d’enseignement se sont organisés méthodiquement pour se retrouver ce mercredi 16 décembre à 13 heures devant le collège L.Aubrac, où une formation à la réforme avait lieu. Après les actions à Rousseau (02/12) et Ariane (09/12), la mobilisation ne faiblit pas et semble au contraire gagner en puissance. Mais au-delà des personnels, les parents d’élèves aussi se posent de plus en plus de questions et ont sollicité les enseignants pour avoir plus de précisions sur les conséquences concrètes de la réforme. Ils y ont répondu positivement et une 1re réunion d’information est déjà prévue sur Argenteuil le 17 décembre à 18h30.

  Collège Chantereine de Sarcelles

Le mercredi 16 décembre 2015, nous avons eu une réunion sur la réforme du collège.

La veille, l’équipe de direction nous avait informés du déroulé de la première demi journée de formation en établissement pour la réforme du collège. On nous avait invités à travailler pendant la première heure en ateliers (à partir des projets pédagogiques en cours), puis d’en rediscuter en plénière.

Nous sommes intervenus dès le début de cette réunion pour dire que nous ne comprenions pas le sens de ces ateliers. Nous avons donc discuté en plénière avec les inspecteurs présents sur les EPI, les heures d’AP... On nous a dit que c’était à nous de tout construire, puis de voir comment le réaliser avec la DGH. Puis, quand on nous a de nouveau demandé de nous mettre en ateliers, nous avons majoritairement refusé. Sur quatre ateliers, un seul a eu lieu. Les professeurs qui n’étaient pas en ateliers ont discuté entre eux ou avec les inspecteurs, ont corrigé des copies ou n’ont rien fait.

 Collège Doisneau de Gonesse

L’équipe enseignante a choisi de manifester son mécontentement par la lecture, en ouverture d’une assemblée générale tenue mercredi 2 décembre, d’une lettre de fin de non-recevoir à l’intention des inspecteurs et du principal et son adjointe. Les signataires de cette lettre ont ensuite quitté la réunion.

 Collège Paul Vaillant Couturier à Argenteuil

Texte signé hier par les 38 enseignants du collège sur 40.

PDF - 42.1 ko
Voeu pour une autre réforme du collège - PVC Argenteuil

 La réforme du collège contestée à Argenteuil

Une vingtaine d’enseignants de collèges d’Argenteuil se sont rassemblés ce mercredi 2 décembre à 13 heures devant le collège Jean-Jacques Rousseau. Ils ont saisi l’occasion de la présence de deux inspecteurs d’académie venus présenter la réforme aux professeurs Rassemblement devant le collège JJ Rousseau Argenteuil
 - JPEG - 311.8 ko de ce collège pour manifester leur opposition à cette réforme qui leur est imposée et qu’ils estiment dangereuse pour la qualité de l’enseignement dispensé à leurs élèves. Ils ont demandé à être entendus afin d’obtenir des éclaircissements notamment sur la mise en oeuvre des EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires) et autres mesures programmées, et de dénoncer la perte en heures de cours et en offre de formation que ces dispositifs induisent. Les inspecteurs n’ont pas souhaité les entendre.

Les professeurs déplorent le manque de dialogue caractéristique de cette mise en chantier à marche forcée de la réforme ; ils envisagent de se réunir bientôt de nouveau pour envisager d’autres actions communes à tous les collèges d’Argenteuil, certains n’ayant pu être présents ce mercredi après-midi pour cause de réunion imposée sur.... la réforme.

 Collège Pierre de Ronsard à Montmorency :

Le mercredi 25 novembre 2015, nous avons eu une réunion nous présentant la réforme du collège sur la première demi-journée que nous devons par rapport à la deuxième journée de pré-rentrée que nous devons. La principale nous a lu le diaporama présentant la réforme du collège en présence de deux inspecteurs : IA-IPR de Sciences-Physique et une IA_IPR d’une matière uniquement présente au lycée professionnel.

Après la description, il y a eu une longue série de questions. Malgré nos interrogations, une grande majorité des collègues restaient sans réponse pour vraiment entreprendre la réflexion sur la mise en place de la réforme, notamment au niveau des AP ou EPI.

Nous avons préféré nous réunir tous ensembles pour discuter sur la réforme en salle des professeurs plutôt que de se répartir en groupe de travail.

 Collège Léon Blum de Villiers-le-Bel :

Mardi 10 novembre réunion de 8h30 à 10h30 sur la réforme du collège animée par l’IA-IPR de lettres en présence d’une quinzaine de collègues. Aucun dialogue possible avec l’IA-IPR, tente de décrédibiliser les interventions de la salle toutes en désaccord avec la réforme et utilise des arguments d’autorité (c’est la loi de refondation…..) aucune réponse aux questionnements pratiques. L’inspectrice a fini la réunion excédée par les collègues et plus particulièrement les responsables de la section syndicale. Dans la continuité de la journée l’IA-IPR inspecte les collègues de lettres, discours pro reforme et demande d’anticipation aux collègues pendant les entretiens. conflit d’intérêt ? La CE nous a prévenu de l’utilisation de deux mercredis après-midi pour formation reforme, mais présence non obligatoire pour les collègues.

 Collège Le Parc à Saint-Ouen l’Aumône

Une réunion s’est tenu au collège le Parc de Saint-Ouen l’Aumône mercredi 25 novembre (récupération de la seconde demie journée de pré-rentrée) pour aborder la réforme du collège. Première partie : une indigeste présentation par un IPR de SVT, avec commentaires en images à l’appui, puis après quelques questions mais rien de concret, par exemple quant à la logistique par exemple les salles, le matériel : ordinateurs, livres. Il nous a été dit que les EPI peuvent se faire sur un trimestre, un semestre ou annuellement, en classe entière, quant aux professeurs, ils pourront, après avoir travaillé ensemble, présenter le sujet de l’EPI chacun de leur côté, c’est-à-dire utiliser leur quota horaire pour travailler « différemment » avec leurs élèves mais par forcément en heure alignée. D’autre part, c’est aux professeurs de réfléchir, avec les élèves quant à la production finale (par exemple des panneaux, dixit l’IPR, affichés en fin d’année, des productions genre éoliennes, etc. Selon cet IPR, les sujets sont à prendre dans les programmes, puis après on revient aux cours habituels. Pour le professeur documentaliste, rien n’est prévu, elle ou il doit se greffer sur les EPI choisis par les enseignants.

Nous avons ensuite été répartis en groupe pour commencer à réfléchir sur les thèmes proposés, les séquences à mettre en place et le temps choisi pour les EPI, rien n’a été encore décidé si ceux-ci seront trimestriel, semestriel ou annuel. Nous ne savons pas si un niveau aura le même EPI ou s’il y a possibilité d’avoir différents thèmes par niveau. Bref tout est encore flou, mais le processus est engagé et il n’y a pas de mouvement de boycott, ni de motions engagées, même si ça râle dans la salle des profs. Pour ma part, bien qu’ayant prévenu mes collègues au sujet des emplois du temps pour l’an prochain, tous sont dans l’expectative mais font le travail demandé par la direction qui est très contente de cette réunion. De toute façon, aucun de mes collègues est prêt à enclencher un mouvement d’opposition, même l’un d’eux qui me disait ne pas vouloir faire d’EPI l’an prochain a rendu un beau projet mais qui correspond toutefois à des projets qui sont déjà faits entre matières, on n’a pas attendu les EPI pour travailler ensemble.

PDF - 362.2 ko
Grille élaboration EPI

 Collège Duhamel d’Herblay :

Notre direction a souhaité nous faire travailler sur l’AP et les EPI car ils voulaient savoir comment nous souhaitions utiliser l’AP (quelles disciplines, quels projets.....) et qu’ensuite la direction étudierait les propositions et ils choisiraient de donner la priorité à tel ou tel projet, car nous pouvions prendre éventuellement sur la marge pour faire des groupes ou travailler à 2 collègues sur une classe. Pour les EPI même ils souhaitaient que nous fassions la même chose. L’ensemble des profs a dit non, pour nous il n’était pas possible aujourd’hui de faire ce qu’il nous demandait et nous avons donné nos raisons :

  • Les programmes officiels ne sont pas parus ;
  • il faut nous concerter au sein des équipes pédagogiques pour décider comment répartir le programme entre les classes de 5e à la 3e.

De plus à la rentrée nous aurons un 3e collège dans la ville, nous ne connaissons pas encore les prévisions d’effectifs. L’équipe pédagogique va éclater car beaucoup de profs vont partir. Pour nous il était impossible de faire ce que nous demandait la direction.

Evidemment notre chère principale faisait la grimace, son adjoint a bien tenté de nous convaincre, mais nous sentons bien que lui-même ne croit pas à cette réforme mais il est un bon fonctionnaire et il se doit de la faire appliquer. Même notre CPE a tenté de nous convaincre. La principale nous a dit qu’elle n’avait rien à faire remonter.

Au final nous avons été tous les professeurs, sauf les professeurs de mathématiques qui voulaient travailler sur les programmes, dans une salle pour rédiger une motion pour le CA. Nous comptons faire aussi une lettre pour les parents

 Collège Monod de Beaumont-sur-Oise :

Réunion qui s’est tenue mercredi 25 novembre après-midi en présence de 3 IA-IPR dont un de philosophie. Les collègues ont posé de nombreuses questions sur la réforme après avoir signé massivement une déclaration. Malgré l’énervement du chef d’établissement et sa volonté de tenir compte de son ordre du jour, les collègues ont poursuivi leur questionnement auquel les IA-IPR répondaient. A venir, un conseil pédagogique pour convaincre des bienfaits de la réforme !!!

 Collège Blaise Pascal de Viarmes :

Réunion convoquée jeudi 26 novembre de 17 h à 19 h 30 avec volonté après la présentation de la réforme de diviser les collègues en conseil d’enseignement pour réfléchir aux EPI.

Après une heure d’informations syndicales, les professeurs décident d’y participer et d’interroger la Direction de l’établissement ainsi que l’IA-IPR de lettres présente. Une déclaration préalable est faite :

PDF - 149.6 ko
Déclaration collège de Viarmes

Puis de nombreuses questions partent de la salle sur les différents aspects de la réforme. L’IA-IPR, membre du comité de pilotage académique des EPI, fait front mais ne convainc personne. Il est déjà 19 h et l’opération division des collègues a échoué.

 Collège Jean Vilar à Herblay

Nous avons déjà eu 2 réunions relatives à la réforme. L’Administration nous a présenté pendant 1 heure le 9 novembre la réforme. Nous avons pris le parti de ne rien dire et de ne poser aucune question. Nous avons ensuite déposé toute une série de questions par écrit, dont beaucoup étaient inspirées par le travail réalisé par le SNES en prévision de la demi-journée de formation du mercredi 25/11. Entre-temps, toute l’équipe d’HG avait été inspectée le 19/11 par une IA-IPR et un chargé de mission. Lors de la réunion d’équipe, l’IA-IPR est venue nous vendre les mérites de la réforme, en nous disant même que nous avions de la chance, parce que nous étions déjà en charge dès cette année de l’EMC. Nous avons systématiquement résisté. Lors de la demi-journée du 25, la même IA-IPR accompagnée d’un autre inspecteur sont venus de nouveau nous vendre la réforme. Notre chef n’a rien dit. L’IA-IPR a cherché à répondre à toutes les questions que nous avions déposées. La tension était palpable, le ton est à plusieurs reprises monté. Le chef d’établissement a procédé à une répartition de 6 thèmes d’EPI par niveau et nous a demandé de commencer à lui proposer des projets d’EPI. Nous avons refusé. Nous préparons un texte pour le CA du 1er décembre. Les collègues sont en colère, angoissés, beaucoup sont découragés.


Derniers articles publiés