Quantcast

Stage syndical « Bientôt à la retraite » vendredi 29 novembre à Paris

lundi 30 septembre 2019
par  Snes S3 FTS DQ

ATTENTION : POUR PARTICIPER A CE STAGE IL FAUT FAIRE UNE DEMANDE D’AUTORISATION D’ABSENCE AU PLUS TARD LE VENDREDI 18 OCTOBRE.

Infos pratiques

Quand ? : Le vendredi 29 novembre de 9h30 à 16h.

Où ? Section nationale du SNES-FSU, 46 avenue d’Ivry - Paris 13ème

Transport : M14 - Olympiades.

Programme du stage

Stage « Bientôt à la retraite »

9h30 – accueil
10h – 11h30 :
les réformes de retraite successives : objectifs et conséquences
11h30 – 12h30 :
informations sur l’état actuel du projet de contre réforme systémique par points

14h-16h :

  • échanges sur la constitution du dossier
  • conclusion sur l’activité syndicale des retraité.es : sa place et son rôle

Modalités d’inscription

1) Si vous avez cours le jour du stage, remettre au chef d’établissement, au moins un mois avant la date du stage, une demande d’autorisation d’absence adressée à la Rectrice à partir du : modèle d’autorisation d’absence pour les titulaires et non titulaires ou à générer à partir de votre espace adhérent (voir ci-dessous).

Date limite de remise de la demande d’autorisation d’absence : le VENDREDI 18 OCTOBRE.


2) S’INSCRIRE au stage auprès de la section académique SNES-FSU).

  • Si vous êtes syndiqué : cliquez sur ce lien. (Vous aurez besoin de votre numéro d’adhérent ainsi que de votre mot de passe. Puis rendez-vous dans l’encadré « Mes stages SNES-FSU » et cliquez sur le premier lien « Accéder à la liste des stages proposés par votre section académique. » )
  • Si vous n’êtes pas syndiqué ou si vous n’arrivez pas à vous connecter : cliquez sur ce lien. (Il vous faudra une adresse email valide pour recevoir la confirmation de votre inscription au stage)
  • Si vous n’arrivez pas à vous inscrire à un stage quelle qu’en soit la raison (stage non disponible, problème d’accès à l’espace adhérent...), envoyez un mail à : stages@versailles.snes.edu avec vos prénoms et noms.



La possibilité de prendre votre retraite approche enfin : interrogations, besoin d’informations ne manquent pas à ce moment de votre carrière.
Les réformes injustes de 1993 sous F. Mitterand (E. Balladur), de 2003 sous J. Chirac, de 2010 sous N. Sarkozy et de 2013 sous F. Hollande ont durci les conditions d’accès à la retraite et rendu plus compliquées l’évaluation du montant de la pension et la projection dans l’avenir.
Sous le prétexte de « sauver le régime par répartition » et d’assurer « l’équilibre financier » du système, il s’est agi chaque fois de supprimer des droits conquis par les salarié.es pour réduire le niveau des pensions et, de ce fait, les dépenses sociales. En faisant disparaître des repères collectifs, ces réformes ont aussi brisé un peu plus les solidarités en individualisant davantage les situations.
Le projet gouvernemental de contre réforme par points s’annonce plus dévastateur encore. Dans ses grandes orientations, ce système rend impossible de connaître à l’avance le montant de sa pension. Il prévoit de bloquer à son niveau actuel le financement des retraites alors que le nombre de retraité.es va augmenter, de supprimer les régimes spéciaux et les droits conquis par les salarié.es avec l’incertitude qui pèse sur le code des pensions de la Fonction Publique. Aucun engagement ferme n’est pris sur « la conservation des droits acquis dans l’ancien régime » jusqu’en 2025, évoquée dans le rapport Delevoye. Avec la baisse drastique des pensions, c’est l’incitation à la capitalisation qui est programmée, pour ceux qui en auront les moyens.
Enfin l’activité syndicale continue pendant la retraite pour la faire reconnaître comme droit social acquis et faire reculer le pouvoir sur les mesures visant à faire des retraité.es une variable d’ajustement budgétaire.

Ce stage est donc programmé pour examiner ces questions avec vous. Il est particulièrement destiné à celles et ceux d’entre vous dont le départ à la retraite est proche.

LES STAGES SYNDICAUX, UN DROIT POUR TOUS !

Chaque enseignant dispose d’un capital de 12 jours par an pour congés de formation syndicale avec traitement intégral. Ce droit n’est assorti que d’une seule contrainte : le dépôt auprès du chef d’établissement d’une demande d’autorisation d’absence un mois au moins avant la date prévue du stage.