Quantcast

Compte-rendu de l’audience de la FSU avec la Rectrice

vendredi 9 novembre 2018
par  Snes S3 SV

La FSU a rencontré la nouvelle Rectrice de l’académie de Versailles le mardi 6 novembre. Cette première rencontre a été l’occasion pour la FSU de porter les attentes et exigences des personnels.
Pour le 2d degré, le SNES-FSU a mis en avant plusieurs points incontournables

  • la question des effectifs : le SNES-FSU a rappelé la situation dans bon nombre de collèges et de lycées où les classes ont des effectifs très chargés. Les élèves et les personnels pâtissent de ces conditions de travail et d’enseignement particulièrement dégradées. La baisse des effectifs dans les classes est un impératif. La situation des vies scolaires a également été évoquée : la sous dotation en AED et en CPE pèse lourdement sur les vies scolaires et le climat scolaire. Il est indispensable que des moyens conséquents soient attribués à l’académie de Versailles, à rebours des annonces ministérielles de suppressions de postes dans les collèges et lycées à la rentrée 2019, que le SNES-FSU a dénoncées.
  • l’Education Prioritaire : le SNES-FSU a rappelé son attachement à l’existence d’une carte de l’Education Prioritaire, à l’heure où le Ministre a missionné des experts pour démontrer que le principe même d’une carte est dépassé. La section académique a également rappelé toutes les limites de la carte de 2014 qui a évincé les lycées, et sorti des collèges car cette carte était pilotés par les moyens et non les besoins. Le SNES-FSU a réaffirmé son exigence d’une carte élargie, intégrant les lycées, construite sur la base d’indicateurs fiables et transparents.
  • Réforme du lycée : la section académique du SNES-FSU a mis en avant les logiques délétères du lycée Blanquer, en montrant notamment les conséquences prévisibles pour les élèves et les personnels (augmentation des inégalités territoriales, dégradation des conditions d’enseignements, enfermement des élèves dans des parcours pré-définis dès la fin de 2de etc). Grâce aux nombreux échanges avec les sections SNES-FSU des lycées de l’académie, nous avons pu mettre en avant la détermination des personnels à combattre cette réforme.
  • suite de #pasdevagues : le SNES-FSU Versailles a rappelé que les alertes sur une souffrance des personnels, face à des modes de managements particulièrement dévastateurs, ont été nombreuses ces dernières années. Nous avons mis en avant les responsabilités de l’institution qui doit être à la hauteur de la parole exprimée par les personnels ces dernières semaines. La réponse sécuritaire de Jean-Michel Blanquer est très loin de répondre aux enjeux qui sont posés

Les réponses de la Rectrice sont restées très générales, se plaçant dans la ligne des discours ministériels....qui restent très loin des attentes des personnels. Le SNES-FSU continuera de porter la parole des collègues, dans des audiences et dans les instances en s’appuyant notamment sa présence et sa connaissance du terrain.

Cette audience se faisait dans le cadre de la FSU (Fédération de la Fonction Publique à laquelle appartient le SNES-FSU), ce qui a permis d’aborder la situation d’autres champs et personnels de l’éducation : 1er degré, infirmières, assistantes sociales, professeurs d’EPS, personnels administratifs, professeurs de lycée professionnels.
Les interventions de la FSU ont permis de mettre en avant les caractéristiques de notre académie, où le service public d’Education est sous tension, faute de moyens suffisants, où le dialogue social, à tous les niveaux, doit être plus respectueux des personnels.
Tous les syndicats de la FSU (SNES-FSU, Snuipp-FSU, SNUEP-FSU, SNASUB-FSU, SNEP-FSU, SNICS-FSU, SNUAS-FP-FSU) continueront d’agir pour défendre les personnels, comme ils l’ont fait ces 4 dernières années.

  • Bilan de l’action du SNES et de la FSU dans les instances : à lire ici
  • Les candidats de la FSU et du SNES aux élections professionnelles : à lire ici