Collèges REP+ : s’opposer au dévoiement de la pondération

mardi 3 octobre 2017
par Snes S3 SV

En cette rentrée, de nombreux témoignages de collègues exerçant en collèges REP+ attestent de pratiques inacceptables : la pondération qui sert, via une réduction du service hebdomadaire d’enseignement, à permettre un exercice du métier dans de meilleures conditions, est complètement dévoyée. Imposition de réunions à des heures tardives de la journée de travail, ordre du jour de toutes les réunions imposé sans liberté d’initiative pour les personnels, contrôle tatillon de la présence des personnels à ces réunions...tout aboutit, en en définitive, à un alourdissement de la charge de travail des personnels concernés.

Pourtant, les textes sont clairs :

  • La circulaire 2015-057 précise l’esprit de la pondération : « Afin de reconnaître le temps consacré au travail en équipe nécessaire à l’organisation de la prise en charge des besoins particuliers des élèves qui y sont scolarisés, aux actions correspondantes ainsi qu’aux relations avec les parents d’élèves… » et ce, indique la circulaire 2014-077 du 4 juin 2014 (portant refondation de l’éducation prioritaire) en son § II-1-b : « sans avoir vocation à se traduire par une comptabilisation », explicitant les termes du décret («  afin de tenir compte du temps consacré... »).
  • Article : la pondération REP+ : le temps appartient aux professeurs
  • Article : Doit-on compenser le temps libéré par la pondération ? non !

Lors d’une audience avec le Recteur, la section académique a porté la parole des personnels : la pondération, ainsi dévoyée, alourdit la charge de travail des personnels en REP+. Le double discours de l’institution, avec d’un côté un Ministre qui vante l’Ecole de la Confiance, et de l’autre une Administration qui entrave toute initiative des personnels, rend de plus en plus difficile le quotidien en REP+. La section académique a dénoncé ces pratiques et a demandé que des consignes claires, de respect de textes règlementaires, soient passées. Cette situation de « travail empêché » ne peut plus durer.

Si vous êtes concernés, transmettez à votre section départementale et au secteur collège, les exemples d’emplois du temps alourdis de multiples réunions et les ordres du jour de ces réunions. C’est en s’appuyant sur l’ensemble de ces éléments, que les sections départementales et la section académique, pourront continuer d’intervenir afin de faire respecter les droits des personnels.
Contact
Yvelines : snes78@versailles.snes.edu
Essonne : snes91@versailles.snes.edu
Hauts de Seine : snes92@versailles.snes.edu
Val d’Oise : snes95@versailles.snes.edu
Secteur collèges : colleges@versailles.snes.edu


Derniers articles publiés