les Retraité-es continuent

samedi 5 mai 2018
par Snes S3 JJD

à l’appel de Cgt, Fo, Cftc, Cfe-Cgc, Fsu, Solidaires, Fgr-Fp, Lsr, Unrpa

les Retraité-es continuent avec une exigence : obtenir sans attendre une loi de finances rectificative

  • annulant la hausse de la CSG, et le gel des pensions
  • et inscrivant leur revalorisation

EDITO

PDF - 100.9 ko
circulaire format pdf

Manifestations exceptionnelles le 15 mars, cartes de vœux, lettres au Président, témoignages dans les médias, délégations auprès de parlementaires, distributions de tracts : le Président ne s’attendait manifestement pas à une expression si forte de la colère des retraité-es. S’il recevait leurs organisations il en saurait davantage !

Le gouvernement a dû toutefois faire un geste en annonçant un ajustement, en 2019, pour 0,6% des retraité-es au revenu fiscal de référence proche du seuil retenu pour l’augmentation de la CSG. Mais c’est bien peu. Avec leur remise d’impôts de 5Mds, les gros revenus boursiers ne sont pas suffisamment « nantis » pour contribuer à la solidarité nationale...

Remercier les retraité-es de « leurs efforts » relevait de la provocation de la part d’un président qui les appauvrit tout en creusant les déficits publics par sa politique fiscale et en travaillant à détruire les richesses que représentent la protection sociale, les services publics et les droits conquis.

Le président assume ? Les retraité-es continuent. L’invitation à la patience est un leurre. Au fil des mois, les pertes sur les pensions s’accumulent.

Ce que la Loi de Financement de la Sécurité Sociale a fait (hausse de la CSG et gel des pensions), une loi de finances rectificative peut le défaire, bien avant la fin de l’année.

Tel est l’objectif pour lequel le groupe des 9 appelle à se mobiliser. Il est conforme à la justice et à la cohésion sociales. Il faut donc continuer à faire entendre la colère des retraité-es et leur exigence. La volonté de passer en force doit trouver ses limites.

PDF - 1.3 Mo
Pétition format pdf

Dans un premier temps, la pétition jointe permet de collecter les signatures des syndiqué-es soit dans sa version papier retournée au S3 avec l’enveloppe T soit en ligne sur le site http://www.retraitesencolere.fr/

Mais elle doit bien sûr s’étendre au-delà de nos rangs. Vous pouvez la faire signer autour de vous, en soutenir le contenu auprès d’un ou de médias, de votre député-e etc. Elle donnera lieu aussi à des initiatives dans les départements (collectes sur des lieux publics, délégations, interventions auprès des médias locaux...).

Le nombre de signatures, papier ou en ligne, enregistré au fil des semaines doit servir de support aux initiatives prises à différents niveaux auprès des pouvoirs publics. L’objectif est bien d’ être massivement présents pour faire plier les décideurs et ce jusqu’au 14 juin.

Dans un deuxième temps, une journée nationale de manifestations est annoncée pour le Jeudi 14 juin. Plusieurs médias s’en sont déjà faits l’écho. Pour la Région Parisienne, on peut s’attendre à une manifestation à Paris.

Si les retraité-es sont particulièrement mobilisé-es aujourd’hui sur la défense du pouvoir d’achat, ils n’en oublient pas leurs autres revendications qui les rendent totalement solidaires des luttes menées pour défendre la justice sociale, la solidarité, le respect des conquêtes sociales, des valeurs de l’humanisme et de la démocratie.

Martine Beaulu-Barlier


Derniers articles publiés