Bilan de la première campagne d’accès à la classe exceptionnelle : après la promotion, le reclassement

vendredi 6 avril 2018
par  Secteur emploi

La campagne 2017 d’accès à la classe exceptionnelle a permis dans notre académie la promotion de 408 certifiés, 23 CPE et 23 Psy-EN.

 Le reclassement et ses effets financiers

Ces collègues ont été reclassés dans la grille de la classe exceptionnelle en fonction de leur ancienneté dans le grade de la hors-classe. Rappelons que les promotions sont prononcées avec effet rétroactif au 1er septembre 2017.

Pour des informations détaillées sur les effets en termes d’indice et donc de rémunération, lire l’article (accès aux grilles de reclassement avec vos identifiants de syndiqué).

Au fil des différentes commissions, les élus ont cherché à obtenir le maximum d’améliorations du projet de l’administration. Ils ont notamment vérifié la prise en compte des conditions d’éligibilité et obtenu que soient examinées des candidatures initialement écartées. En s’appuyant sur leur étude des dossiers, ils ont également obtenu des modifications d’avis, celui du recteur étant déterminant dans le barème. Le travail des élus du SNES-FSU s’est appuyé sur l’objectif fixé par le Ministère d’avoir, à terme, 10% de chaque corps à la classe exceptionnelle, dont la réalisation exige un renouvellement rapide dans le grade : pour cela, il est nécessaire, dès à présent, que soient prioritairement promus les collègues proches de la retraite. La situation de ces collègues a donc fait l’objet d’un examen particulièrement attentif, dans le contexte de cette première campagne de promotion, où les attentes et donc la demande étaient particulièrement fortes. C’est là pour le SNES-FSU l’enjeu essentiel de l’accès à la classe exceptionnelle : le nombre de collègues en classe exceptionnelle étant contingenté, fixé par un pourcentage de l’effectif du corps, il convient d’organiser la « rotation » des promotions de façon à ce que les futurs départs en retraite permettent de nouvelles promotions.

La grande majorité des promus étaient au 6° échelon de la hors-classe et ont été reclassés au 4° échelon de la classe exceptionnelle, passant ainsi de l’indice 793 à l’indice 825, avec conservation d’ancienneté.

L’indice 793 correspond à un salaire brut de 3716 euros, l’indice 825 à un salaire brut de 3865 euros. (pour un point d’indice annuel brut de 56,2323 euros).

 Accès à l’échelon spécial de la classe exceptionnelle

Celles et ceux qui, par ce principe, auront atteint au 31 août 2018 au moins trois ans d’ancienneté dans le 4° échelon de la classe exceptionnelle seront susceptibles d’accéder dès cette date, à la hors-échelle A, soit l’indice 885 (échelon spécial de la classe exceptionnelle).

L’indice 885 correspond à un salaire brut de 4147 euros (pour un point d’indice annuel brut de 56,2323 euros).

Contrairement à l’avancement automatique au cours de la hors-classe et jusqu’au 4° échelon de la classe exceptionnelle, les promotions à la HEA sont contingentées à hauteur de 20% de l’effectif de la classe exceptionnelle.
Les 20% de collègues promus à la HEA seront déterminés par le Recteur, après consultation des CAPA compétentes. Les avis recteur seront formulés à partir des avis déjà émis dans le cadre de la campagne de la classe exceptionnelle 2017.

Les consignes ministérielles sont claires et conformes à ce que porte le SNES-FSU à tous les niveaux de son intervention : promouvoir les plus proches du départ en retraite, en tenant compte du délai de 6 mois pour que l’indice soit retenu dans le calcul de la pension..

Comme pour l’accès à la classe exceptionnelle, il s’agira désormais d’élargir la proportion de collègues qui accèderont à cette échelle de rémunération, jusque là réservée aux agrégés.
La revendication du SNES-FSU d’une revalorisation du point d’indice profitable à toutes et tous est plus que jamais d’actualité !