Retraités:les mobilisations continuent

jeudi 5 octobre 2017
par Snes S3 JJD

A faire circuler sans modération

JPEG - 765.3 ko « Trop, c’est trop » a confié à l’une de nos collègues une retraitée venue exceptionnellement manifester le 28 septembre. Des médias ont eu beau tourner autour des chiffres de la participation, l’ampleur, sans précédent, de la manifestation des retraité-es à Paris est une évidence, sans compter les cortèges, rassemblements, meetings en province.

La ministre Agnès Buzyn a dû se résoudre à recevoir les représentants du « groupe des 9 ». « Nous voulons une société plus juste » a-t-elle osé affirmer mais il s’est avéré qu’elle connaissait fort mal le dossier des retraité-es.

le 28 septembre
 - JPEG - 364.4 ko Les organisations ont exposé les revendications contre la hausse de la CSG, la baisse continue du pouvoir d’achat, les graves difficultés dans la prise en charge de la perte d’autonomie, pour la reconnaissance du droit à la retraite pour laquelle les ex-salarié-es ont cotisé. Elles ont aussi réaffirmé leur demande d’être reçues par le Président de la République. L’engagement a été pris de réunions de travail sur les dossiers des retraité-es.

Par ailleurs, le projet de loi sur le financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) annonce des coups sévères pour l’hôpital public, le renchérissement de l’accès aux soins et une une augmentation de la fiscalité (CSG) au détriment des financements solidaires.

Le groupe des 9 se réunit le 9 octobre pour examiner les modalités de la poursuite de l’action.

Dans la Fonction Publique, pour la première fois depuis longtemps, l’ensemble des fédérations de fonctionnaires appellent à une action de grève et de manifestation mardi 10 octobre.

Par une inversion des signes mathématiques, la promesse de campagne de E. Macron d’augmenter le pouvoir d’achat des fonctionnaires se traduit par le nouveau gel du point d’indice, le rétablissement de la journée de carence, la simple compensation, au mieux, de la hausse de la CSG. A cela s’ajoutent les suppressions de postes qui vont dégrader un peu plus les services publics et la menace de suppression du code des pensions.

Les retraité-es ont bien sûr toute leur place dans la défense des fonctionnaires et de la Fonction Publique qui joue un rôle capital dans notre démocratie. Manifestation régionale : départ 14h de République en direction de Nation

Dans d’autres secteurs, la violence des projets gouvernementaux suscite fortes protestations et résistance. Tel est le cas, par exemple, pour les organismes et associations du logement social, vent debout contre le projet de casse porté par la baisse des APL et des loyers sociaux.

La suppression de milliers d’emplois aidés, sans autre perspective que le retour à la case chômage, ne passe toujours pas dans les établissements scolaires, les collectivités locales et les associations privés du travail de ces personnels pour lesquels, par ailleurs, il reste à créer un vrai statut.

Dans l’opposition aux ordonnances et à la mise en pièces du code du travail, des convergences pourraient s’élargir après le désaveu infligé à JC. Mailly par le Bureau Fédéral de FO. Une réunion inter-professionnelle se tient jeudi 5 octobre au siège de la CGT.

Le démantèlement des conquêtes sociales, la chasse aux économies budgétaires s’accompagnent d’une volonté cyniquement affichée de favoriser les profits capitalistes et les contribuables les plus riches. La quasi suppression de l’ISF et le plafonnement à 30% des prélévements fiscaux et sociaux sur les revenus du capital réduiront de 4,7Mds par an les recettes de l’Etat, selon le ministère de l’économie.

JPEG - 19.5 ko L’espoir est dans la force des mouvements revendicatifs capables de s’inscrire dans la durée et dans des formes d’action plus unitaires.

Martine Beaulu-Barlier


Derniers articles publiés