[MAJ 08/10] 95 (Val d’Oise) : Echo des établissements mobilisés à la rentrée 2017

dimanche 8 octobre 2017
par Snes S2 Val d’Oise

Les conditions de la rentrée 2017 dans le Val d’Oise vont être compliquées en raison de la hausse des effectifs d’élèves, de dotations horaires insuffisantes et de moyens de vie scolaire réduits. Certains établissements se mobilisent dès à présent.

En cas de mobilisation dans votre établissement, n’hésitez pas à nous contacter (snes95@versailles.snes.edu) afin que nous puissions vous accompagner dans vos démarches.

 Collège Veil à Pontoise

Nouveau collège du département qui remplace l’ancien collège du Parc aux Charrettes, les équipes se retrouvent mobilisées pour de multiples raisons.

Tout d’abord, ce sont les AED qui, constatant qui n’ont pas été rémunérés en septembre, ont demandé à la section du SNES-FSU 95 de déposer un préavis de grève pour jeudi 5 octobre. Une erreur de courrier de la part de l’établissement payeur serait à l’origine de ce retard (courrier postal envoyé à l’ancienne adresse du collège !!!). Cette situation n’est pas une nouveauté dans le département. Tous les ans, de nombreux AED se retrouvent dans des situations compliquées par défaut de réception de leur rémunération.

Après leur intervention et celle de la section départementale du SNES-FSU qui a eu un engagement de la DASEN adjointe pour que leur traitement soit versé rapidement, les collègues AED ont été obligés de se mettre en grève jeudi car ils n’avaient toujours rien touché. Ils ont finalement reçu 80 % de leur salaire de septembre vendredi. Mais qui prendra en charge les frais bancaires que plusieurs vont subir ?

Deuxième raison de la colère des collègues, la livraison du collège organisée par le Conseil Départemental en grande pompe alors que le chantier n’est toujours pas terminé.

http://95.telif.tv/2017/09/21/le-co...

Outre l’agent d’accueil qui est obligée de se déplacer à la porte du collège à chaque fois que quelqu’un veut entrer, les ouvriers qui achèvent le chantier travaillent au milieu des élèves, créant parfois des situations dangereuses. Les différentes équipes professionnelles de l’établissement ont donc décidé de se mettre en grève jeudi dernier pour signaler que leur situation est inacceptable.

http://www.leparisien.fr/val-d-oise...

 Collège Wallon à Garges-les-Gonesse :

Situation au 15/09 : Les collègues étaient toujours en grève ce vendredi 15 septembre. Les propositions de la Direction Académique n’étant pas à la hauteur des attentes et des demandes des collègues.

Nouvelle journée de grève mardi 12 septembre au collège. Une nouvelle demande d’audience a été faite. Mercredi 13 septembre, une délégation de collègues et de parents est de nouveau reçu par le DASEN adjoint et le Proviseur Vie Scolaire accompagnée par le SNES-FSU. On accepte de leur ouvrir une 8e classe de Sixième en reprenant les 3 heures de marge et avec un abondement de 3 heures de leur DGH.

En grève à presque 80 % jeudi 7 septembre pour des effectifs trop chargés, les professeurs du collège Wallon réclament l’ouverture d’une classe de 6e supplémentaire. En effet, les effectifs sont supérieurs à 26 par classe avec l’inclusion des élèves de 6e SEGPA, sans compter ceux d’ULIS, la dizaine d’élèves allophones.

Reçu ce vendredi en audience, les parents d’élèves de la FCPE soutiennent le mouvement des professeurs.

Sans réponse de l’institution, les professeurs, réunis en AG, ont décidé de reconduire leur grève dès mardi.

 Collège Stendhal de Fosses :

Reprise du travail au collège après l’obtention d’1/2 poste d’AED pour renforcer la vie scolaire.

Forte mobilisation avec 92 % de grévistes au collège. Reconduction de la grève jeudi 7 septembre 2017 avec demande d’audience à la DSDEN.

Article du Parisien sur la mobilisation : Cliquez ici

Un préavis de grève a été déposé par la section SNES-FSU de l’établissement pour le mercredi 6 septembre afin de dénoncer les conditions de rentrée (non-affectation d’un poste de stagiaire CPE, effectifs en hausse).

 Lycée Georges Braque d’Argenteuil :

Les personnels du lycée Georges Braque d’Argenteuil seront en grève le mercredi 6 septembre, jour de reprise des cours. Au cours de l’année dernière, le Rectorat avait prévu de fermer un des deux postes de secrétariat de direction. Les personnels du lycée avait alors écrit un courrier réclamant au contraire de maintenir ce poste et avait fourni la liste des tâches, particulièrement lourdes, réalisées par les deux secrétaires. À la rentrée, le Rectorat a néanmoins décidé de fermer ce poste, qui contribue pourtant au bon fonctionnement de l’établissement, dont les conditions de travail sont souvent difficiles en raison du profil du lycée, à fort effectif et aux multiples filières.

 Lycée Camille Claudel de Vauréal :

Le lycée Camille Claudel de Vauréal sera en grève mercredi 6 septembre.

Depuis la réforme Chatel, l’attribution de certaines heures, anciennement dévolues par les textes à des disciplines spécifiques, relève désormais du choix de l’équipe de direction.

Pour mieux faire passer la pilule, les Dotations Horaires Globales (DHG) ont, les années passées, permis de satisfaire un peu tout le monde.

Cette rentrée, la faible DHG ne permet pas de reconduire les mêmes dédoublements que les années précédentes. Or, les élèves en ont grandement besoin.

En seconde, si les demi-groupes ont pu être sauvés en maths et en français in extremis, les TP de Physique/ Chimie et de SVT ont une durée de 1h au lieu de 1h30 (exclusivité Camille Claudel). En Marvi, sur l’ensemble des 3 années, 10 heures sont manquantes. En STD2A des dédoublements en anglais ont disparu…

De nombreux personnels se déclareront grévistes ce mercredi 6 septembre, pour faire pression sur la DSDEN afin qu’elle réponde à notre légitime demande d’abondement de DHG.

Si la DSDEN avait répondu à notre demande dès le printemps, nous n’en serions pas là !!!

Article du Parisien sur la mobilisation : Cliquez ici

 Lycée Jean-Jacques Rousseau de Sarcelles

http://m.leparisien.fr/garges-les-g...

Les professeurs du lycée Jean-Jacques Rousseau ont décidé de se mettre en grève jeudi 7 septembre, premier jour de reprise des cours pour signifier leur mécontentement quant aux effectifs. En effet, alors qu’ils avaient tiré le signal d’alarme en juin dernier en annonçant qu’ils ne prendraient pas les élèves si les effectifs des classes dépassaient 32 (30 pour les classes de fillière pro), seuil étant la limite reconnu par les autorités de la DSDEN, ce seuil a déjà été dépassé pour plusieurs classes et le proviseur a annoncé que de nombreux élèves redoublants de Terminales n’ayant pas d’affectation, allaient revenir.


Derniers articles publiés