Sourcing et reporting, les nouvelles fausses bonnes idées du Rectorat pour faire face à la crise de recrutement

dimanche 12 mars 2017
par Snes S3 SV

C’est devenu l’un des marronniers des débuts d’année scolaire : y aura t-il un professeur devant chaque classe à la rentrée ? La recherche de réponses à cette question permet à certains de faire preuve d’une imagination débordante, en particulier dans notre académie. Petites annonces sur le Bon Coin, à la sortie de l’établissement, mairie qui se met à recenser les professeurs « absents », sollicitations des ambassades hispanophones par le Rectorat, l’Education Nationale devient alors la championne du système D et du bricolage.
Rappel de la situation à la rentrée 2016 dans l’académie

Visiblement, la question se pose déjà pour la rentrée 2017 ! Lors du dernier Comité Technique Académique, le Rectorat a présenté la création d’un nouveau poste à la DPE en charge d’une mission de « sourcing ». Derrière ce vocable emprunté au vocabulaire de la gestion des ressources humaines dans le privé se cache en réalité une nouvelle tentative pour faire face aux effets de la crise de recrutement dans l’académie de Versailles. En effet, ce cadre du Rectorat sera chargé de travailler à « un élargissement des viviers de recrutement auprès des partenaires existants comme Pôle Emploi ou l’APEC, mais aussi d’autres viviers, de développer les recherches par des opérations de communication plus conformes avec notre époque (sic), de développer des actions de partenariat » (réponse apportée lors du CTA, suite aux questions du SNES-FSU). Cette personne sera également en charge d’une activité de « reporting », c’est-à-dire de suivre en temps réel le nombre de personnes en cours de recrutement. L’objectif affiché est d’avoir un professeur devant chaque élève à la rentrée 2017.

Si on ne peut que saluer la louable intention du Rectorat de faire entrer un peu plus notre académie dans l’école du numérique en développant des moyens de communication « plus conformes avec notre époque », pour le SNES-FSU, il existe une solution plus simple pour faire face à la crise de recrutement qui perdure : mettre en place rapidement des pré-recrutement,et revaloriser nos métiers (salaires, notamment en début de carrière, et conditions de travail ).


Derniers articles publiés