[MAJ 01/2017] Lycées de l’Education Prioritaire : poursuivre la mobilisation en janvier !

mercredi 28 décembre 2016
par  Snes S3 SV

[mise à jour janvier 2017]
En décembre, à la veille d’une nouvelle journée de grève dans les lycées de l’Éducation Prioritaire, la Ministre a annoncé une série de mesures censées améliorer les conditions d’enseignement dans les lycées les plus défavorisées, sans jamais répondre à la principale revendication des personnels : la construction d’une carte élargie des lycées en Education Prioritaire, renvoyant sa réponse à l’après 2017, tout en se décernant un auto-satisfecit sur ce dossier...

Articles US décembre 2016



Lors du CTM (comité technique ministériel) du 15 décembre, le Ministère a annoncé une dotation exceptionnelle de 450 emplois pour les lycées qui concentrent le plus de difficultés. L’académie de Versailles en reçoit 40.

Comment ces emplois vont-ils être répartis ? Dès le CTA (comité technique académique) du 12 décembre, les élus SNES-FSU ont interpellé le Recteur sur ce sujet : ci-dessous un extrait de la déclaration préalable de la FSU
Ce CTA va également voir la présentation d’un nouveau modèle d’allocation des moyens en lycée. Depuis plusieurs mois, des lycées sont mobilisés pour dénoncer leur absence de toute réflexion menée sur l’Education Prioritaire depuis le début du quinquennat, et exiger l’ouverture de discussions pour une nouvelle carte, élargie, des lycées de l’Education Prioritaire. La FSU et ses syndicats soutiennent ces mobilisations. Les réponses de la Ministre (prolongation de la clause de sauvegarde, annonce de 450 emplois pour les lycées qui concentrent les difficultés économiques sociales et scolaires) ne répondent qu’en partie aux revendications des personnels. Après avoir eu quatre années pour les mener, les discussions pour la construction de la carte des lycées de l’Education Prioritaire sont renvoyées à l’après 2017, avec des annonces qui relèvent bien souvent de la provocation, notamment quand la Ministre voit dans la mobilisation des personnels une forme de satisfecit décernée à son action sur ce sujet.
La mobilisation continuera donc en janvier, dès la rentrée, toujours soutenue par la FSU. Nous continuons d’exiger que l’affirmation politique selon laquelle les lycées ont vocation à rester dans l’éducation prioritaire se concrétise sous la forme d’une carte rénovée et élargie des lycées concernés.
Par ailleurs, de nombreuses questions se posent sur l’utilisation de ces 450 emplois : quelle sera la politique académique en la matière ? La FSU n’acceptera pas toute tentative de redéploiement entre les établissements et exige la plus grande transparence au niveau académique et départemental sur l’utilisation de ces emplois. La liste des établissements bénéficiaires doit être clairement établie et portée à la connaissance des personnels et des organisations syndicales dans les plus brefs délais


Un nouveau CTA se tiendra le 12 janvier, au cours duquel les élus SNES-FSU continueront de porter ces questions.

Mais le dossier n’est pas pour autant clos ! De nouvelles journées d’actions sont prévues dès la rentrée. .

Grève et manifestation le jeudi 5 janvier
départ de la manifestation, 14h, rue St Guillaume (métro rue du bac) vers l’Assemblée Nationale


[Mise à jour 29/11]
Depuis plusieurs mois, les personnels des lycées de l’Éducation Prioritaire sont mobilisés pour dénoncer le sort fait à leurs établissements (sortie programmée de ce dispositif) et pour revendiquer une carte élargie des lycées de l’Éducation Prioritaire. La section académique du SNES-FSU soutient pleinement ces mobilisations et y a participé.

Les réponses de la Ministre sont en total décalage avec les revendications des personnels. Après avoir donné raison aux personnels en grève (« Les personnels des lycées (des ex ZEP) ont raison. Il faudra faire cette réforme des lycées d’éducation prioritaire »), elle s’est dit « heureuse que les personnels des lycées d’éducation prioritaire manifestent pour dire haut et fort l’importance de l’éducation prioritaire et la nécessité de la rénover", tout en renvoyant ce dossier à l’après 2017 ! Ces réponses sont inacceptables !

La section académique a proposé une nouvelle réunion de l’intersyndicale.
[MAJ 25/11] Communiqué de l’intersyndicale régionale appelant à la grève le mardi 29 novembre

Appel intersyndical régional - grève 29/11



Appel intersyndical régional :
SNES-FSU, SNUEP-FSU, SNEP-FSU, CGT Educ’action, SNFOLC-FO, SNETAA-FO, Sud Education :

Lycées de l’Education Prioritaire : face à des réponses inacceptables,
amplifier la mobilisation,
tous en grève le 29 novembre
 !



Dans la suite des journées d’action du 29 septembre et du 11 octobre, la journée du 17 novembre a été un nouveau succès : davantage de lycées en grève dans notre académie, une manifestation dynamique qui a rassemblé près de 1000 personnes, c’est-à-dire davantage que lors des deux précédentes manifestations. Tout montre que la détermination des personnels ne faiblit pas. Ils sont de plus en plus nombreux à dénoncer l’abandon des lycées de l’Éducation Prioritaire pendant ce quinquennat et à revendiquer une carte élargie des lycées en Éducation Prioritaire.

Les réponses de la Ministre de l’Éducation Nationale sont en total décalage avec les revendications des personnels. La délégation de représentants de l’intersyndicale régionale (SNES-FSU, SNUEP-FSU, CGT Educ’action, FO et Sud Educ) et de représentants d’établissements mobilisés, reçue au Ministère le 17 novembre, s’est vue ainsi répondre que la question des lycées de l’Education Prioritaire serait traitée lors du prochain quinquennat. Au lendemain de la journée de grève, les propos de la Ministre de l’Education Nationale, se disant « heureuse que les personnels des lycées d’éducation prioritaire manifestent pour dire haut et fort l’importance de l’éducation prioritaire et la nécessité de la rénover", relèvent de la provocation. Toutes ces réponses sont inadmissibles.

Nos organisations (SNES-FSU, SNUEP-FSU, SNEP-FSU, CGT Educ’action, SNFOLC-FO, Snetaa-FO, Sud Education des académies de Versailles et Créteil, la CGT Educ’action et le SNES-FSU de Paris) continuent de revendiquer :

  • la construction d’une carte élargie des lycées de l’Education Prioritaire, définie à partir de critères transparents, comprenant des lycées généraux, technologiques et professionnels, sur la base des besoins du terrain
  • La diminution du nombre d’élèves par classe
  • Une dotation spécifique pour les lycées appartenant à cette carte afin de mettre en place des dédoublements en volume conséquent, de développer des projets diversifiés permettant la réussite des élèves
  • Le maintien des avantages spécifiques (primes, bonifications) et leur élargissement à tous les personnels
  • Des équipes pluri-professionnelles renforcées : infirmières, assistantes sociales, personnels de vie scolaire, personnels de MLDS etc…

Nos organisations appellent à amplifier la mobilisation. Elles appellent à :

  • faire grève le mardi 29 novembre, à participer à la manifestation régionale
  • à discuter dans les AG d’établissements, d’ici le 29 novembre et le jour de la grève, des suites de l’action et de ses modalités susceptibles de rassembler les personnels (nouvelle journée de grève, reconduction de la grève – un préavis sera déposé -, interpellation des élus, actions avec les parents d’élèves etc).

Tous en grève mardi 29 novembre pour les lycées de l’Éducation Prioritaire !
Attention ! La manifestation est le MATIN !
Rendez-vous à 10h, place Edmond Michelet (Beaubourg) vers République