Quantcast

Essonne : Quand Sarko vient à Corot faire son cinéma...

lundi 11 octobre 2010
par  Snes S2 Essonne

Grâce à la section SNES du lycée Jean-Baptiste Corot (Savigny-sur-Orge), retour sur la visite surprise de Nicolas Sarkozy. Ci-dessous et le même article en PJ avec les photos !

Quand Sarko vient à Corot faire son cinéma

Le mardi 5 octobre, au lycée Jean-Baptiste Corot (Savigny-sur-Orge), on attendait le ministre de l’Education Nationale, Luc Chatel et le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, pour l’inauguration de la plateforme « cinélycée.fr », ciné-club du 21ième siècle. Finalement, l’inauguration de ce dispositif prévu par la réforme du lycée s’est aussi transformée en visite surprise du Président de la République ! La section locale du SNES les attendait de pied ferme pour faire connaître leur colère au regard des conditions de rentrées. Retour sur les évènements de cette folle journée.

A 10h30 des collègues et élèves impliqués dans les enseignements et projets artistiques sont invités au théâtre à participer à une table ronde avec M.Sarkozy et ses ministres Châtel, Mitterand, Tron et Kosciuzko-Morizet ( sans la presse ). Une intervention d’une collègue (SNES) pointe au Président qu’enseigner ne consiste pas à « appuyer sur un bouton ». Le Président évoque « Au théâtre ce soir » de sa jeunesse – voilà son idée de la culture ! A Corot nous emmenons régulièrement les élèves au théâtre, au cinéma, au musée . Il promet – en privé, puisque les media sont absents- une revalorisation de nos salaires !!! Incroyable .
Puis, il y a eu une présentation à la presse de la plate forme de 200 films proposés en partenariat avec France Télévision. Vient ensuite la traditionnelle conférence de presse du Président.

Pendant ce temps les élus au CA étaient reçus par un membre du cabinet du ministre ( Ferrero), le DRH du Recteur et l’Inspectrice Adjointe d’Académie à qui nous avons, intersyndicalement ( Snes, Sgen et Snalc), exposé les motifs de notre mécontentement :

• mise en place de la réforme du lycée qui crée, déjà, des inégalités et des insatisfactions : choix imposé des enseignements d’exploration, heures d’accompagnement personnalisé non faites dans certaines classes faute de volontaires ( les heures n’ayant pas été inscrites dans les services ). Il nous est répondu qu’il y a des choix à faire et que ceux-ci nous appartiennent : aucune raison de venir protester ensuite qu’on ne peut pas tout assurer !

• on évoque les classes à 35 voire 36, les DGH insuffisantes, les suppressions de postes – on nous répond : « la dette » !

• la situation des stagiaires et de leur formation est longuement discutée. Ils sont visiblement dans l’embarras

D’autres collègues ont préparé les banderoles et ont essayé de les sortir sur le passage des voitures officielles.

A 12h15 nous étions une trentaine de prof devant le lycée sur la Place Davout ; des élèves nous ont rejoints ainsi que des élus et des parents d’élèves et il y a eu un peu d’animation !!! Dispersion vers 13h30 sans problème.

Les médias, dont France 3 Ile-de-France, se sont fait l’écho de notre mécontentement.

La section SNES du lycée JB Corot, Savigny-sur-Orge


Documents joints

Retour sur la visite de Sarko à Corot